UFC QUE CHOISIR-HAUTE-LOIRE

ACCUEIL, Auto - Motos - Caravanes - Etc.

Ces différentes arnaques qui peuvent toucher les automobilistes.

 Certes sauf à être très naïfs, nous pensons tous être prudents, prendre garde aux événements qui surgissent dans notre quotidien. Pourtant, bien des exemples montrent que nous pouvons tous, dans certains circonstances, sous certaines conditions être victime de gens malveillants bien cachés derrière une déconcertante bonhomie. Voici quelques cas qu’il vaut mieux lire avant d’avoir à les vivre :

 

  • Sur la route des vacances, gare à l’arnaque « à l’irlandaise ».

La gendarmerie nationale a publié, un avertissement destiné aux usagers de l’autoroute, évoquant l’arnaque dite « à l’irlandaise ».

Il faut se méfier des personnes postées au bord de l’autoroute. Méfiez-vous en effet du procédé de l’arnaque « à l’irlandaise », révélé par la Gendarmerie nationale.autos-2

Afin d’extorquer jusqu’à 900 euros à leurs victimes, selon Le Particulier, une fausse famille irlandaise parlant anglais se rend tout d’abord sur une aire d’autoroute. Prétextant une panne d’essence aux automobilistes assez généreux pour accepter de les aider, ses membres demandent ensuite de l’argent pour acheter du carburant. Ils proposent même, pour prouver leur « bonne foi », de signer une reconnaissance de dette, en réalité un faux document.

La terreur des aires

L’avertissement de la gendarmerie a été lancé après l’arrestation, dans la Drôme, d’un escroc de 26 ans pris en flagrant délit sur l’autoroute A7. Seul ou accompagné d’une femme et de plusieurs enfants, il aurait trompé deux familles de touristes en usant de l’arnaque dite « à l’irlandaise ».

Les autorités conseillent donc de ne pas intervenir, mais d’appeler le 17 en cas de comportement suspect. La technique, qui a fait des émules dans la Sarthe et dans la Marne notamment, a été beaucoup remarquée sur les aires d’autoroute mais aussi dans certains parkings isolés.

  • Arnaque au rétroviseur : attention à ne pas se faire avoir !

Connue depuis quelques années déjà, l’arnaque au rétroviseur reste encore très répandue.

Deux hommes ont été condamnés lundi par le tribunal correctionnel de Pau pour une série d’escroqueries aux rétroviseurs, rapporte France Bleu. Mais en quoi cette arnaque, déjà très répandue depuis plusieurs années, consiste-t-elle ?

L’escroc, un automobiliste malveillant, vous arrête en vous expliquant que vous avez accroché et donc cassé son rétroviseur. Il se charge ensuite de faire semblant d’appeler votre compagnie d’assurance, qui est évidemment la même que lui… Au bout du fil, un complice se fait passer pour un agent de votre assurance et explique que si vous lancez une procédure pour faire marcher vos assurances, cela vous coûtera très cher.

Plusieurs milliers d’euros de perdus.

Mieux vaut alors, selon ce faux assureur, vous arranger à l’amiable, sans remplir de constat. Et cela passe donc par de la transaction d’argent liquide, que la victime de l’escroquerie ne risque pas de revoir par la suite.

Les sommes demandées sont parfois hallucinantes. « Parmi tant d’autres exemples, une dame de 84 ans du Lot-et-Garonne a ainsi été escroquée de 3 500 euros par un couple à bord d’une grosse cylindrée », rappelle Metronews.fr.

Pour éviter au maximum les risques, pensez à établir dans tous les cas un constat et à ne pas donner d’argent liquide. Et ne laissez pas non plus votre interlocuteur appeler votre assureur.

  • L’arnaque au chèque copié, l’escroquerie auto très bien rodée

Vous croyez vendre votre automobile à un acheteur honnête mais l’arnaque mise en place par celui-ci peut vous coûter très cher. Explications.

Être vigilant n’est parfois pas suffisant pour éviter l’arnaque. Le site Autoplus.fr met en garde les internautes contre une escroquerie qui sévit dans la vente automobile entre particuliers.

Le procédé est simple et bien rodé : un malfaiteur se fait passer pour un acheteur très intéressé et vous prévient qu’il va aller à sa banque pour faire un chèque et qu’il vous recontactera au plus vite. Le temps pour lui de mettre en ligne une annonce pratiquement identique à la vôtre pour faire croire qu’il vend une voiture. Il va ensuite vous donner une copie du chèque qu’un autre client lui aura remis.

Passer par des sites de paiement sécurisés

« L’arnaqueur profite de l’intérêt manifesté par un honnête acheteur pour lui demander un chèque de banque à votre ordre, qu’il scannera par la suite. Une fois le chèque imprimé et en sa possession, le magouilleur reviendra vers vous pour conclure la vente », explique Autoplus.fr.

Le piège est d’autant plus difficile à découvrir que la banque qui verra le chèque dira dans un premier temps qu’il est valide. Mais le paiement, lui, ne passera pas. Pour éviter tout risque, le site spécialisé conseille notamment de se tourner vers des sites sécurisés qui permettent d’effectuer des transactions.

  

  • Vous souhaitez acheter une voiture d’occasion ? Attention à l’arnaque !autos

C’est une escroquerie courante en France et à laquelle il faut faire très attention. Dans un article publié récemment, le site d’information Metronews met en garde contre les nombreuses arnaques qui existent autour de la vente de voitures d’occasion. A en croire le média, des garagistes et experts automobile, s’accorderaient pour produire des certificats de remise en circulation sur des épaves roulantes afin de pouvoir les vendre.

Ce qui peut s’avérer évidemment très dangereux, mais pas seulement. Cela peut en effet être dérangeant aussi pour l’assurance en cas d’accident : le conducteur du véhicule peut être mis en compte si un expert juge que le véhicule n’était pas conforme.

Pour éviter au maximum le risque d’arnaque, Metronews conseille de faire appel à un expert en lui fournissant le numéro d’immatriculation de la voiture afin de savoir si celle-ci a connu des sinistres importants. Cela coûte entre 100 et 150 euros.

Faire annuler la vente pour vice caché 

Et pour ceux qui se seraient déjà fait avoir, il est possible de faire annuler la vente pour vice caché. « Attention toutefois à ne pas tarder en cas de doute : si le commerçant peu scrupuleux venait à cesser son activité, il deviendrait difficile de le poursuivre », précise le site d’information.

Vu sur Planet.fr