UFC QUE CHOISIR-HAUTE-LOIRE

Autres domaines...

Préparer ses vacances sereinement !

Les vacances d’été approchent à grand pas. Nombreux d’entre vous préparent son départ en vacances, pour cela certaines précautions sont à prendre.

 

I – La préparation du départ à l’étranger.

D’autres formalités administratives sont nécessaires afin de pouvoir circuler librement et ne pas rencontrer de problèmes avec les contrôles de sécurité ou les autorités locales.

Il faut distinguer que l’on voyage dans un pays de l’Union Européenne ou hors européenne.

 

A – Voyage au sein de l’Union Européenne.

Lorsque l’on voyage dans l’un des 28 pays de l’Union Européenne, une simple carte d’identité ou un passeport suffit. Depuis le 1er janvier 2014, la durée de validité de la carte d’identité (pour les majeurs) est portait à 15 ans. Concernant, les cartes d’identité délivrées entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 la prolongation de validité de 5 ans est automatique. Cependant, tous les pays n’acceptent les cartes d’identité qui sont en apparence périmée mais dont la validité est prolongée de 5 ans, c’est le cas notamment de la Belgique ou de la Norvège, ou l’acceptent sous conditions. Il est donc impératif de se renseigner avant de partir.

De plus, même si un pays accepte cette prolongation de validité, les agents locaux peuvent ne pas en être informés. C’est pourquoi, il est préférable d’avoir une carte d’identité valide plutôt qu’une carte dont la validité est dépassée en apparence afin d’éviter tout désagrément durant votre voyage.

En ce qui concerne, la sécurité sociale, au moins 15 jours avant votre départ, vous devez vous procurer la carte européenne d’assurance maladie (CEAM), celle-ci permettra d’attester de vos droits à l’assurance maladie et de bénéficier d’une prise en charge sur place de vos soins médicaux selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour.

 

B – Voyage hors de l’Union Européenne.

Il est nécessaire de présenter un passeport et selon le pays visité il peut être demandé un visa officiel. Pour savoir si votre pays de destination demande un visa officiel, vous pouvez vous renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat du pays de destination. Néanmoins, certaines destinations exigent, au moment du départ, une durée de validité restante du passeport supérieure à 6 mois. Bien vérifier la durée de validité restante du passeport avant le départ !

N’attendez pas le dernier moment afin de faire renouveler votre passeport car selon les départements les délais pour en obtenir un sont variables et surtout à l’approche de la période estivale, compte tenu de l’importance du nombre de demande, les délais sont rallongés.

Concernant les enfants qui voyagent seuls, une autorisation de sortie du territoire national est demandée.

En fonction de la destination, il peut être nécessaire de se faire vacciner contre certaines maladies telles que la fièvre jaune pour certains pays d’Afrique ou d’Amérique du Sud soit en raison de règles impératives du pays destinataire soit en raison de recommandations des autorités sanitaires. Ainsi, au moins 6 semaines avant votre départ, il est conseillé de se renseigner sur l’état sanitaire des pays que vous allez visiter et sur les obligations et recommandations de vaccination. De surcroit, vous pourrez obtenir un carnet de santé international exigé par certains pays auprès des centres de vaccination.

Concernant la sécurité sociale, seuls les soins urgents imprévus pourront éventuellement être pris en charge par votre caisse d’assurance maladie sur factures.

 

II – Comment bien organiser ses vacances ?

Nous allons voir quels sont les pièges à éviter lors de la réservation de votre séjour.

 

A – Bien choisir son logement.

L’hôtel et le camping sont classés en France en cinq catégories exprimés par un nombre d’étoile. Ce classement s’effectue en fonction d’un certain nombre de critère. Cependant, il faut faire attention car le classement ne répond pas aux mêmes critères dans tous les Etats. De plus, le classement pour le camping n’est pas obligatoire et l’exploitant est libre de ne pas faire appel à cette procédure.

Il ne faut donc pas hésiter à faire des vérifications quant au prix proposé, à la disponibilité sur les comparateurs et aux prestations fournies.

En ce qui concerne la location, souvent les médias relayent différentes arnaques liées à la location de vacance. Il existe, afin de réduire le risque, plusieurs moyens :

– Ne pas croire aux annonces trop alléchantes.

– Vérifier l’existence de l’adresse et qu’il s’agit bien d’un immeuble ou d’une villa grâce à des systèmes tels que google maps ou les pages jaunes…

– Ne pas hésiter à contacter l’Office du tourisme français ou même étranger.

– Faire appeler à une connaissance qui cherchera à louer le même bien aux mêmes dates. S’il est indiqué à cette connaissance que le bien est disponible alors que vous venez de le réserver, vous êtes victime d’une tentative d’escroquerie.

Quels que soit la location le propriétaire doit remettre, avant la conclusion du contrat, un état descriptif des lieux, s’il ne le fait pas spontanément exigez-le.

Concernant l’assurance habitation du logement, si la location subit un dégât des eaux ou un incendie vous pourriez être tenu pour responsable si aucun contrat d’assurance ne vous couvre. Vous devez alors interroger votre bailleur :

– Si le propriétaire prend en charge l’assurance habitation, vérifié que soit intégrée dans le contrat de location, une clause appelée « abandon de tout recours » ou « renonciation à recours » prévoyant que le propriétaire et son assureur ont renoncé à tout recours contre le locataire en cas de dommages. Cependant, ce type de clause n’exonère pas le locataire de toute responsabilité vis-à-vis des voisins ou des tiers.

– Le locataire est couvert par son contrat d’assurance habitation, vous être couvert par votre propre contrat par une « clause de villégiature » vous permettant d’être protégé en cas de sinistre.

– Si vous n’êtes pas couvert par le propriétaire ou votre assurance habitation, vous devez souscrire une assurance pour la durée de la location.

 

B – Partir en toute sécurité.

1 – carte bancaire à l’étranger.

N’hésitez pas à prévenir votre banque en cas de voyage hors de l’Union Européenne afin d’éviter que votre banque ne vous bloque votre carte bancaire.

Si vous avez l’intention d’utiliser votre carte à l’étranger, vous devez :

– Vérifier le plafond de votre carte bancaire pour éviter toute mauvaise surprise. Vous pouvez demander à le relever de manière exceptionnelle.

– Faire attention également aux frais de retrait et d’achat en dehors de la zone euro. En effet, pour les paiements en euros dans l’Union Européenne, les banques doivent facturer des frais identiques à ceux d’une transaction nationale du même montant en euros. Mais en dehors de l’Union Européenne, la majorité des établissements bancaires appliquent des frais (fixes et/ou variable).

Il est donc préférables de se renseigner au préalable afin d’éviter toutes mauvaises surprises et éventuellement pouvoir vous assurer que votre banque ne dispose pas d’un réseau de partenaires pour limiter ces frais.

 

2 – La location de véhicule.

Aujourd’hui différents sites permettent de comparer les prix des loueurs en fonction des catégories de véhicule et des sites ont émergé afin d’organiser la location entre particuliers.

Cependant, il ne faut pas s’en tenir au prix de la location journalière, il est nécessaire également de surveiller le kilométrage compris, la franchise facturée en cas d’accident, les assurances pour racheter cette franchise ainsi que les conditions pour restituer le véhicule en dehors des heures d’ouverture ou dans une autre agence.

Si vous louez un véhicule sans assurance de rachat de franchise, en cas d’accident responsable, les dommages matériels subis au véhicule restent à votre charge à hauteur de la franchise prévue au contrat.

Le loueur peut vous proposer un rachat de franchise ce qui permettra de limiter la somme restant à votre charge en cas de collision et en cas de vol ou de vandalisme.

Si vous réglez votre location de voiture avec votre carte Visa Premier ou votre carte Gold MasterCard, vous bénéficiez d’un certain nombre de garanties au titre de l’assurance.

Attention lors de la prise et de la restitution du véhicule. Il est nécessaire de faire attention à l’état du véhicule qui sera récapitulé sur une fiche descriptive. N’hésiter pas à faire préciser des dégradations lorsque vous prenez le véhicule.

Anaïs BLACHON – UFC Que Choisir 43