UFC QUE CHOISIR-HAUTE-LOIRE

Logement - Copropriété - Immobilier, Services marchands

DÉMÉNAGER SANS EMBÛCHES

L’organisation d’un déménagement ne s’improvise pas, et faire appel à des déménageurs  facilite grandement la tâche…  pour autant, faire appel à un professionnel ne vous couvre pas contre « d’éventuels dégâts ou pertes du mobilier ou problème avec le déménageur.

 

  • Faire attention au contrat proposé :

 Avant de prendre les services d’un déménageur, il faut s’assurer que celui-ci soit adhérent à « la chambre syndicale des entreprises de déménagement et garde meubles de France » et/ou certifié afnor (NF services). Ainsi, la personne s’assure de signer un contrat exempt de clause abusive.

Il est impératif que la personne souhaitant déménager :
– fasse établir plusieurs devis (qui est de surcroît obligatoire et gratuit en la matière) car les prix peuvent varier du simple au double
– vérifie que l’étendue des formules soit clairement précisée.

Le devis doit être fait au domicile du client et comporter, les conditions générales et particulières du contrat passé. Ce devis permettra également de connaître le prix exact de la formule choisie en fonction du cubage des meubles, des difficultés de manutention … qui peuvent alourdir considérablement la facture, en plus des prix affichés dans les locaux de l’entreprise ou sur son site.

Le contrat doit également mentionner les modalités de paiement.

Il est à préciser que, dés lors que le devis et les conditions générales sont signés, le consommateur est engagé. Il ne peut se rétracter sauf si le contrat est passé au domicile de celui-ci ou par le biais d’un crédit.

Mais la précaution la plus importante, lors de la signature du contrat (ou devis) est celle d’indiquer la valeur exacte de vos meubles sur la « Déclaration de valeur ».  Il s’agit d’un formulaire que le client est invité à compléter au moment du devis sur lequel est mentionné la liste et valeur de chaque meuble et objet. En règle générale, la valeur maximale est de 800 euros. Si certains objets ou meubles sont d’une valeur supérieure il faudra l’indiquer et se garder la preuve en cas de contestation (facture ou estimation). Il est donc inutile de surestimer les biens.

 

  • La souscription d’une assurance :

 Pour couvrir la valeur des dégâts occasionnés, il est parfois avantageux de souscrire une assurance dommage complémentaire. Cette dernière couvre les dégâts causés sur les meubles, si la valeur dépasse la garantie de la lettre de voiture. En revanche, il est important de bien lire les conditions de garantie et les cas d’exclusion. Il est aussi possible que vous soyez déjà en possession d’une telle garantie dans un contrat d’assurance que vous avez déjà souscrit.

 

  • Qui est responsable en cas de dommages :

C’est la société de déménagement qui est responsable de tous les dommages causés pendant le déménagement. A chaque étape (préparation, démontage, emballage, remontage), des événements peuvent survenir et occasionner une détérioration du mobilier. L’entreprise est tenue de limiter au maximum ces risques et de vous indemniser si vos affaires ont été abîmées.

 

Le déménageur est présumé responsable en cas de dégradations, retard ou perte. C’est-à-dire qu’à défaut de prouver son exonération de responsabilité (cas de force majeur, faute du client, biens viciés) le déménageur est responsable de plein droit et se doit d’indemniser son client. Cependant, les pertes et avaries doivent être obligatoirement portées sur le bulletin de livraison de façon la plus détaillée possible. A ce moment, vous devez décrire avec précision ce qui a été endommagé, qu’il s’agisse de vos affaires personnelles ou d’un autre dégât (sur l’immeuble, par exemple).

 

C’est pourquoi il est recommandé lors du déménagement qu’une personne soit présente pour ouvrir les cartons et vérifier l’état des biens au fur et à mesure de leur dépose dans le nouveau logement. Il ne s’agit pas de déballer l’ensemble des objets mais seulement d’en vérifier l’état.

 

  • Demander réparation :

Dans les dix jours qui suivent le déménagement, vous pouvez préparer et envoyer une lettre de réclamation. Il s’agit d’un courrier qui reprend les éléments indiqués sur le bulletin de livraison, dans la partie « déclaration de fin de travail ».

Votre courrier doit être envoyé sous forme d’une lettre recommandée.

Concernant le montant de l’indemnisation en cas d’avaries perte ou dégradations des biens transportés, le consommateur est indemnisé sur la base de la valeur de remplacement du bien auquel s’applique un coefficient de vétusté, plafonnée au montant fixé sur la Déclaration de valeur.

Le montant de l’indemnisation demandée se calcule à partir du préjudice matériel subi.

Si l’entreprise refuse toujours de vous indemniser, plusieurs recours sont alors envisageables. Dans un premier temps, vous pouvez rechercher une solution amiable, avec le soutien de notre association locale UFC QUE HCOISIR 43. Lorsque le litige ne trouve toujours pas de solution, une action en justice peut alors être envisagée.

GA – UFC QC 43