UFC QUE CHOISIR-HAUTE-LOIRE

Logement - Copropriété - Immobilier, Opérateurs de télécommunication., Santé - Médecine - Hygiène.

Chargeurs de Smartphones – Risque d’incendie et de choc électrique

Anodin, le chargeur de Smartphone ? Pas si sûr !
Ce petit boîtier, constitué de nombreux composants électroniques, est plus complexe qu’il n’y paraît. Il est d’ailleurs encadré par plusieurs normes qui assurent la sécurité des consommateurs. On trouve des modèles à tous les prix, de 1 € à 35 €. Se valent-ils ? Nous avons sondé le marché en testant 20 chargeurs achetés dans différents points de vente (Auchan, E. Leclerc, La Foir’Fouille, Boulanger ou encore des marketplaces). Nous avons vérifié que ces modèles respectaient la réglementation en matière de marquage et de sécurité électrique. À l’arrivée, 11 se sont révélés dangereux ! Ces résultats inquiétants confirment l’alarmant constat des sapeurs-pompiers français, qui estiment qu’aujourd’hui, les chargeurs sont à l’origine de la moitié des incendies domestiques. Retrouvez les résultats détaillés de notre test, notre enquête et tous nos conseils.

 

Ces risques insoupçonnés…

   – Chocs électriques. Une isolation imparfaite entre l’entrée et la sortie du chargeur fait courir un risque d’électrisation. Le passage d’un courant électrique dans le corps humain peut endommager les organes et les tissus.

   – Départ de feu. Le mauvais assemblage des composants électriques, ou leur piètre qualité, peut causer un court-circuit, et donc un incendie.

   – Blessures corporelles. Un chargeur très bas de gamme est composé de deux morceaux (le corps et la partie qui soutient les broches) souvent mal assemblés. Un coup de pied ou d’aspirateur peut faire apparaître des parties dangereuses.

   – Marquage, un premier indice…
Les chargeurs doivent être livrés avec des informations précises et des instructions claires. C’est un premier indice : aucun des appareils dangereux, sauf le Joja de Babou, n’était conforme sur ces points. Ci-dessous, un exemple de bon élève, le modèle Essentiel b de Boulanger.

   – Sur le chargeur doivent figurer :

  • La tension ou les plages de tensions assignées. Cela renseigne sur quel réseau il est possible de brancher le chargeur.
  • La fréquence ou plage de fréquences du réseau en hertz (Hz).
  • Le courant assigné en ampère (A) ou milliampère (mA).
  • Le nom du fabricant, la marque de fabrique ou celle d’identification.
  • Le numéro de modèle ou la référence du type.
  • Le symbole d’identification du matériel de classe 2 (double isolation).
  • Le marquage CE, autrement dit l’auto-déclaration du fabricant, importateur ou distributeur, assurant que son produit est conforme aux normes applicables.
  • Le symbole poubelle barrée (recyclage).
  • Le symbole de la maison (utilisation en intérieur).
  • La tension et le courant de sortie doivent aussi être ajoutés.

 

NOS CONSEILS : RECHARGEZ SANS SOUCI VOTRE SMARTPHONE…

  • Ne le mettez pas en charge la nuit et, surtout, évitez de le poser sous votre couette ou sur un tapis.
  • Ne laissez pas le chargeur branché sur le secteur lorsque vous ne l’utilisez pas.
  • Privilégiez plusieurs recharges de courte durée plutôt que des cycles de charge complets d’une batterie vide.
  • Préférez le chargeur d’origine de votre smartphone, il fournit le bon courant (tension, intensité). Sachez que tous les chargeurs ne sont pas compatibles avec tous les appareils (manette de jeu, enceinte Bluetooth), car chacun requiert une puissance électrique propre.
  • Utilisez sans crainte le chargeur de votre tablette. Le port USB d’un chargeur délivre toujours une tension de 5V, c’est la norme. Quant à son intensité, elle varie (1A, 2A, etc.) mais le téléphone ne « puisera » que ce dont il a besoin. À l’inverse, recharger une tablette qui exige 2A avec un chargeur 1A risque de prendre du temps.

Pour retrouver toute l’enquête dans le détail : Chargeur de Smartphone…Toute l’enquête

Extrait de l’enquête de Que Choisir de février 2020.