UFC QUE CHOISIR-HAUTE-LOIRE

Actualité, Alimentation, Santé - Médecine - Hygiène.

AGROÉCOLOGIE : HVE, UN NOUVEAU LABEL ?

Quand on parle agroécologie, on pense aussitôt à l’agriculture bio connue sous le label AB Agriculture Biologique.
Quel est donc ce nouveau label HVE ? Remplace t-il l’autre ? Est-ce un concurrent ?
Dans cet article, nous allons essayer de répondre à toutes ces questions sachant qu’il est beaucoup moins connu du consommateur français.

 

NÉ DU GRENELLE DE L »ENVIRONNEMENT.
Lors du Grenelle de l’environnement en 2007, les conclusions des débats stipulaient :
 » La certification est une voie privilégiée pour développer production et consommation durables. C’est une démarche volontaire qui répond aux besoins des consommateurs à la recherche de produits surs et de qualité et aux attentes des citoyens demandant des pratiques respectueuses de l’environnement« .
Depuis se sont succédés ; expérimentations, loi, décret, arrêtés, pour aboutir à la création en octobre 2011 de la Commission Nationale de la Certification Environnementale (CNCE).
Le logo HVE a été dévoilé en novembre 2014.

 

LE LABEL HVE, EN QUOI CONSISTE T-IL ?
La Haute Valeur Environnementale (HVE) garantit que les pratiques agricoles utilisées sur l’ensemble d’une exploitation préservent écosystème naturel et réduisent au minimum la pression sur l’environnement (sol, eau, biodiversité).

– La CNCE :
Elle est composée de représentants de l’État, des syndicats agricoles, d’associations agréées pour la protection de l’environnement, de l’industrie agro-alimentaire, de la distribution et d’organisations de consommateurs.

– Trois niveaux de certification :

  • Niveau 1 : respect des exigences environnementales de la conditionnalité et réalisation par l’agriculteur d’une évaluation de l’exploitation.
  • Niveau 2 : respect d’un référentiel comportant 16 exigences, efficientes pour l’environnement.
  • Niveau 3 : qualifié de « Haute Valeur Environnementale », est fondé sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de l’irrigation.

 

. Comment est attribuée cette mention ?
La mention Haute Valeur Environnementale s’appuie sur des indicateurs mesurant la performance environnementale des exploitations. Elle est fondée sur quatre thématiques :

  • la préservation de la biodiversité (insectes, arbres, haies, bandes enherbées, fleurs …) ;
  • la stratégie phytosanitaire ;
  • la gestion de la fertilisation ;
  • la gestion de l’irrigation.

L’agriculteur met en œuvre des pratiques agricoles reposant notamment sur les principes de l’agroécologie : autonomie de l’exploitation, amélioration de la valeur ajoutée des produits, réduction de la consommation énergétique, réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.

 

QUEL SIGNE POUR LE CONSOMMATEUR ?

Ce logo illustre la mention valorisante et peut être apposé sur les produits bruts et transformés. Ces produits doivent contenir au moins 95% de matières premières agricoles issues d’exploitations de Haute valeur environnementale.

D’une part, la présence du logo permet aux consommateurs d’identifier les produits dont les matières premières agricoles sont issues d’exploitations utilisant des pratiques particulièrement respectueuses de l’environnement, et d’autre part, l’agriculteur voit ses efforts valorisés économiquement.

QUELS SONT LES POINTS COMMUNS ET LES DIFFÉRENCES ENTRE HVE et BIO ?

HVE et BIO sont deux dispositifs publics permettant la valorisation de produits agricoles, transformés ou non, dont les modes de production sont plus particulièrement respectueux de l’environnement.

. La Bio est un signe officiel de qualité.

Ce signe est encadré par un cahier des charges défini au niveau réglementaire européen et peut porter sur un produit, transformé ou non. Les exigences sont attendues sur l’ensemble des étapes de la filière : de la production des matières premières, jusqu’à la transformation et la distribution et font l’objet de contrôles à tous les stades.

. HVE est une mention valorisante.

Le cahier des charges porte sur l’ensemble de l’exploitation agricole. L’agriculteur, pour obtenir la certification, doit raisonner ses pratiques à l’échelle de l’exploitation agricole (principes de l’agroécologie) en tenant compte de l’ensemble des zones naturelles présentes sur son exploitation.

. Une exploitation peut-elle être à la fois Bio et HVE ?

Une exploitation peut tout à fait être Bio et HVE.
Bio et HVE permettent de valoriser des pratiques agroécologiques différentes mais complémentaires qui concourent toutes à une amélioration de l’impact de l’activité agricole sur l’environnement.
Par exemple, des agriculteurs déjà certifiés en bio demandent la certification HVE afin de pouvoir valoriser les efforts faits en matière de biodiversité et de maintien des éléments naturels (arbres, haie…) présents sur leur exploitation.

 

OU EN SONT AUJOURD’HUI CES CERTIFICATIONS EN FRANCE ?

Les derniers chiffres publiés font état de :
. 8 218 exploitations certifiés HVE

. 47 196 exploitations certifiés Bio

 

HVE, UN LABEL CONTESTE !
Un article de L’UFC Que Choisir publié en janvier 2021 fait état de cette contestation concernant le label HVE (extrait de cet article).
« Ainsi, les associations France nature environnement (FNE) et Agir pour l’environnement, la Confédération paysanne et le Syndicat des transformateurs et distributeurs bio (Synabio) ont dénoncé, en décembre dernier, une « illusion de transition écologique », le qualifiant de « greenwashing massif » et de « tromperie » pour les consommateurs« .
Nous ne rentrons pas dans ce débat mais on peut noter certaines incohérences notamment la possibilité d’emploi de pesticides.
Le label AB fait lui aussi quelquefois l’objet de critiques notamment depuis qu’il est européen avec moins de contraintes.
Il existe bien d’autres labels ou signes de qualité (AOC, AOP, STG, Label Rouge,…), il est difficile pour le consommateur de s’y retrouver.

UFC Que Choisir 43 – Henri OLLIER